ENSEMBLE INSTRUMENTAL de MUSIQUE RECREATIVE

de NOGENT-L’ARTAUD

Courant 2001, un point de l’ordre du jour d’une réunion du conseil d’administration de la société musicale concernait l’orgue de l’église Saint –Germain, lequel était déjà classé partiellement "monument historique", le président de l’Association des Amis de l’Orgue du Pays de Charly avait été invité.

L’année 2001 étant celle du 130ème anniversaire de la société musicale, le conseil regrettait de ne pouvoir le célébrer …en musique.

C’est alors que le président des orgues émit l’idée d’une participation à une messe de Sainte Cécile à trois, lui-même organiste prenant un synthétiseur, Mme Janine HOINANT, sa mandoline et le président,  André HOINANT, son mandolone (mandoline basse)…..l’idée, vite adoptée, fit son chemin.

Après un premier refus du prêtre officiant en raison de son calendrier déjà établi, grande fut la surprise de recevoir sa proposition de célébrer à NOGENT-l’ARTAUD sa dernière «messe de secteur» de l’année,  le 22 décembre.2001.

Pour la première fois depuis 37 ans, des instruments résonnaient sous la bannière de la société musicale à la grande surprise de la centaine de fidèles présents.

1ere repetition 2002

presse 1er concert

Parmi eux, un accordéoniste qui avait, cinquante ans plus tôt, joué dans l’orchestre de danse du président. Bien qu’ayant abandonné son instrument depuis plusieurs années, il ne se fit guère prier pour transformer le trio en quatuor, tant et si bien qu’avec la présence d’une ancienne élève guitariste de l’école municipale de musique (dissoute depuis), le 17 janvier 2002 un quintette tenait sa première répétition, il venait de jeter les bases de ce qui allait devenir l’ENSEMBLE INTRUMENTAL de MUSIQUE RECREATIVE de NOGENT-L’ARTAUD.

Rapidement, suite aux divers appels lancés, l’ensemble s’étoffait suffisamment pour être en mesure le 16 novembre 2002 de donner, dans une salle de la musique comble, son premier concert de Sainte Cécile dans une formation atypique ainsi composée :

  • un percussionniste –accessoiriste
  • deux violons ( premier et second)
  • une mandoline
  • un accordéon
  • trois guitares classiques
  • une basse
  • l’organiste, à l’origine de cette naissance, s‘étant mué en directeur artistique

concert 2007

Comme dans  tout ensemble d’amateurs,  l’effectif n’a cessé de varier,  avec un point culminant en 2010 avec 15 exécutants.

Malheureusement en quelques mois,  l’ensemble s’est trouvé décapité par la maladie, le décès brutal de sa mandoliniste solo, les mutations professionnelles et à ce jour ( mars 2015) de nouveaux instrumentistes seraient les bienvenus dans tous les pupitres.